Capurgana, Poupette et Chou enfermés au paradis

Il nous faut quitter les îles de rêves et reprendre la route en direction du Panama… Mais avant d´y arriver nous voulons passer quelques jour dans l´un des derniers villages Colombiens situé sur la côte caraïbe : Capurgana. Pour celà il va nous falloir enchainer les bus et prendre un bateau rapide depuis le port de Turbo. Nous rentrons donc à Tolu passer une nuit de repos avant de prendre la route très tôt le lendemain matin, espérant être à Capurgana le soir même… Personne ici ne sait rien sur les horaires de bateaux depuis Turbo, donc nous verrons bien ! Vamos 🙂

5h30, le réveil sonne. C´est tôt quand même… Pas de vendeur de café dans la rue à cette heure là, dommage. Nous rangeons les sacs (c´est toujours un moment difficile) et nous partons. Un bicytaxi nous emmène au terminal de bus. Il est 6h30 et le prochain bus pour Monteria est à 7h, pour l´instant on est pas mal au niveau timing.

Nous arrivons vers 9h30 à Monteria et montons dans une camionette collective en direction de Turbo. La route est extrêment mauvaise, nous roulons comme ca presque 4h et arrivons à Turbo un peu avant 13h. Turbo… ville frontière bruyante et sale de laquelle nous avons envie de nous échapper le plus vite possible… espérons qu´un bateau parte bientôt.

Nous courrons vers le port. Et bien non… il y a UN bateau par jour et il part à 8h30 le matin ! Nous n´avions aucune chance de l´attraper et nous allons devoir passer la nuit ici. Nous réservons nos places puis trouvons un petit hotel un peu vieillot mais pas cher en face de l´embarcadère, l´hotel de la Bahia. Le bateau coûte relativement cher, environ 25 euros, d´autant que le prix n´inclus que 10kg de bagage par personne… nous en avons plus ou moins le double ! Il faut donc prévoir encore 6 euros de plus pour le surpoids. Nous qui pensions faire le plein de nourriture ici et bien c´est raté.

Pas de distributeur de billets à Capurgana donc nous allons retirer avant de partir. Personne ne sait exactement combien coute le trajet depuis Capurgana à Panama… nous nous disons qu´en partant avec 500.000 pesos (250 dollars environs) nous devrions être bien…

Le lendemain matin, on nous demande d´être là à 7h30. Nous attendons… nous attendons et vers 8h35, tout à coup, la porte s´ouvre et c´est la cohue! Mais pourquoi attendent-ils toujours le dernier moment ! Certains ont un nombre de bagages incroyable et s´installe juste devant la porte d´accès au ponton… normal… Alors que depuis plus d´une heure tout le monde semble totalement létargique, tout à coup, branle bas de combat, tout le monde veut monter en même temps dans le bateau ! Enfin, le bateau… ce serait plutôt une grosse barque avec deux bons gros moteurs. 9h nous partons enfin. Adieu Turbo et à jamais !

Le trajet est horrible… nous tapons les vagues de plein fouet… le banc en bois nous massacre les fesses à chaque choc. Va-t-on enfin arriver ! Et oui… après deux heures interminable, nous voici enfin à Capurgana, petit village des caraïbes, mer turquoise et sable blanc. Et ce qui est encore plus agrèable… c´est l´absence totale de véhicule à moteur (à part les bateaux bien sur)! Nous nous installons à l´hostal Luna Verde. Nous rencontrons Mayou qui s´occupe du lieu pendant que le patron est parti. Après deux ou trois « Catchai », « Veon », »Vea »… mais oui bien sur, c´est une Chilienne! Nous passons quelques heures à parler du Chili que nous avons adoré. Ca fait du bien de retrouver ce naturel si joyeux, cet humour typiquement chilien et surtout de parler de tous ces lieux qui nous ont tant plus. Elle est de Talca en plus, près de chez Dimitri, le belge chez qui nous avions dormi et chez qui nous avions fait des crêpes à la confiture de mures sauvages…  Que de bons souvenirs.

L´hostal est une jolie maison en bois avec une immense terrasse couverte. Nous nous installons donc sur la terrasse pour dormir (oui, il y a des lits) avec notre grande moustiquaire, nous serons au top. Et puis il y a aussi Kiko, la mascotte… un petit singe malicieux, curieux et débordant d´énergie.  Il passe son temps dans le coup de Chou qu´il adore et la nuit, il court sur le haut de la moustiquaire et regarde si l´on dort 🙂

Nous passons donc de belles journées à Capurgana… la boulangerie est incroyablement bonne, nous adorons les petits déjeuner. Prendre le café et manger des viennoiseries en observant les habitants s´afférer sur la place du village qui n´est autre que le stade de foot ! D´ailleurs tous les soirs c´est match, vers 18h nous sommes donc au rendez-vous avec une petite bière fraiche. La journée nous visitons Zapzuro, et allons faire du snorkling à la Mielle, une superbe plage située à quelques heures dei marche. Poissons perroquets, tigrés, dragons… de milles couleurs. Nous sommes vraiment au paradis.

Après quelques jours nous allons quand même nous renseigner sur les bateaux… car c´est bien beau le paradis mais comment en part-on ?  Nous apprenons donc qu´il faut prendre un premier bateau jusqu´à la frontière, puis un autre jusqu´à Carti (San blas), puis une jeep. Le problème c´est que les prix que l´on nous annonce sont bien au dessus de ce que nous pensions ! Il y a déjà 15 Dollars de Lancha puis 100 Dollars pour la seconde puis 25 Dollars pour la Jeep !!!!! Par personne évidemment… mais nous n´avons pas assez sur nous !

Nous faisons le tour du village pour essayer d´obtenir du cash mais rien à faire… nous partirons donc demain et nous verrons bien comment tout ca peut s´arranger car il n´y a pas de distributeur avant Panama City !!!! Et retourner à Turbo ? NICAGANDO (superbe expressions… on vous laisse deviner ce que ca signifie…) Nous partirons donc demain de Capurgana avec 80 Dollars chacun en poche au lieu des 100 requis pour la lancha… (plus quelques petits pesos pour manger). Nous verrons bien!

Moralité, Capurgana et Zapuzuro sont réellement des lieux paradisiaques qui donnent envie d´y rester mais mieux vaut emmener quelques liasses de billets au risque d´y rester piègés !

Quelques infos:

Bus Tolu-Monteria : 2h30 – 20.000 pesos

Camionette Monteria-Turbo : 4h – 30.000 pesos

Bateau Turbo-Capurgana : 55.000 pesos plus 600 pesos le kg au dessus de 10kg

Hostal Luna Verde : 8.000 pesos en hamac, 9.000 le lit en terrasse et 10.000 en dortoir. Ajouter 2.000 par jour pour utiliser la cuisine.

Note: Vous savez quoi ? nous apprenons juste avant de partir qu´il y a un agent Western Union a Capurgana !!!! Il faut demander à la patronne de l´Hotel Capurgana dans la rue principale…

Publicités
Catégories : Amérique du sud, Colombie, Destinations | Poster un commentaire

Navigation des articles

Quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :