Dem done go Corn Island fa we

alaunecornisland

Vous ncomprenez pas ce que ça veut dire? En « Miskito » ça signifie que nous sommes al
lés à Corn Island… Et oui, ici la langue la plus utilisée n´est pas l´espagnol mais une sorte d´anglais créole bien connu des fanatiques de ce cher Bob Marley, que l´on nomme « Miskito ». Et oui, nous sommes de retour sur la côte Caraïbe, pour visiter les Corn Islands et ce ne fut pas sans mal d´ailleurs… à l´heure où nous écrivons, nous attendons dans un petit port, un cargo qui viendra entre 1h et 7h du matin… ainsi sont les Caraïbes. Comme nous l´avons souvent écrit, le paradis ça se mérite. Ici le stress est remplacé par la patience et nous sommes devenus experts en ce domaine. Si vous prenez une carte, les Corns Islands sont ces deux petites îles du Nicaragua au milieu de la mer Caraïbe. Entourées d´une barrière de corail, c´est l´un des joyaux de ce pays. Beaucoup de voyageurs ne les visitent malheureusement pas, faute de temps. Une invitation au voyage pour tous ceux qui aiment les eaux turquoise, les poissons multicolores, les plages de sable blanc, le reggae mais aussi et surtout l´aventure que le trajet leur réserve… On peut aussi y aller en avion mais c´est beaucoup moins drôle, non ?

Banga… en route pour l´aventure…

Mercredi matin, 3h45, le cri du réveil retenti. Au Nicaragua les transports c´est le matin que ça se passe.

Voici le sommaire des festivités de la journée : bus de 5h30 pour Rio Blanco jusqu´à Tipitapa, puis bus de 6h pour Nueva Guinéa jusqu´à Juigalpa, puis bus pour El Rama et, si nous avons encore un peu d´énergie, un bateau… Que des noms de bleds à coucher dehors… mais on va y arriver, on va gagner.

Nous marchons donc dans les rues désertes de Masaya jusqu´au terminal de bus. Enfin, disons plutôt le vaste terrain vague boueux situé à l´entrée de la ville où se stationnent les bus… Le chicken bus de 5h30 pour Rio Blanco n´est pas encore bondé, nous voyagerons donc assis cette fois. Nous arrivons vers 6h10 à Tipitapa. Pas de panique pour le bus de 6h, ils ne passent jamais à l´heure ici !

6h30 voici le bus pour Juigalpa, et quelle bonne surprise… ce n´est pas un chicken bus mais un bon bus confortable avec sièges inclinables et télévision couleur ! Nous regardons un magnifique chef d´œuvre du cinéma américain avec en acteur vedette le très cortiqué JCVD… Et nous avons de la chance car le changement de bus à Juigalpa pour El Rama se fait avec la même compagnie. Nous achetons donc le trajet complet et le chauffeur s´occupe du reste. A Juigalpa, notre nouveau carrosse nous attend sagement.

Nous n´avons pas perdu plus de cinq minutes entre chaque bus, incroyable cette journée.

Il est tout de même 12h30 lorsque nous arrivons à El Rama. Nous sommes au bout de la route (et un peu au bout de la roulotte aussi comme dirait Audrey!). Pour atteindre la côte, à présent il faudra continuer en bateau. Nous allons au port et demandons s´il n´y aurait pas un bateau qui partirai pour les Corn Islands prochainement. Réponse ? « Ah ben il est parti ce matin ». Réponse intéressante et constructive donc, qui répond parfaitement à la question. Bienvenue dans les caraïbes! Nous demandons donc quand est le prochain (la question était peut-être mal formulée…). « Il faut aller

à Bluefields en panga, là-bas vous verrez ». La panga ? encore une autre façon de nommer une barque à moteur. Nous demandons à quelle heure part la prochaine panga donc. « Il manque 8 passagers, elle partira quand elle sera complète ». Bienvenue dans les caraïbes! Nous attendrons 4h …

Plus l´attente est longue…

… plus le chemin est beau ?

Nous arrivons à Bluefields il est 18h. « Oh, quel dommage vous avez manqué le bateau qui vient de partir pour les Corn Islands »… Nous sympathisons avec une jeune femme qui vient voir sa famille à Bluefields. Elle connait un hôtel pas cher et nous y emmène. Disons que sa seule qualité réside dans son prix… Mais nous sommes trop fatigués pour chercher autre chose. Par chance, sa famille est de Big Corn Island et y retourne demain, ils nous informent sur les bateaux car personne ne semble vraiment au courant dans cette ville. Chaque port est indépendant donc ils ne savent rien de ce qui se passe ailleurs. Et devinez quoi ? Et bien le bateau en question partait d´El Rama demain soir à 19h! Bienvenue aux caraïbes!

Ah… et dire qu´après nos 7h de bus nous aurions pu nous reposer dans une chambre confortable jusqu´au lendemain et prendre tranquillement le bateau depuis El Rama… au lieu d´attendre sagement 4h sur un banc qu´une barque se remplisse… et de devoir nous rendre à El Bluff, car le bateau ne passe pas par Bluefields, pour y attendre toute la nuit un bateau qui viendra entre 1h et 7h du matin… Mais non, nous voici à Bluefields dans un hôtel miteux nommé El Dorado. Nous y passons tout de même une bonne nuit malgré la présence de la famille ratons qui fait la course au-dessus du plafond.

Habitations confortables ambiance familiale…

Nous prenons donc une autre panga pour le dernier port avant la pleine mer: El Bluff. Nous nous installons ensuite au port en attendant le cargo nommé El Isleño. Nous luttons contre l´envie de dormir, il n´y a pas un chat… le silence règne… c´est si rare en Amérique Latine que s´en est presque inquiétant. Nous luttons jusqu´à un peu plus de minuit puis finissons par sombrer sur un banc de la capitainerie. Une voix retenti dans le micro et annonce l´arrivée du bateau. Il est 2h. Enfin El Isleño arrive. A son bord, des sacs d´oranges, de manioc, de riz et de sucre, des panières géantes remplis de bananes vertes, une moto neuve… partout des hamacs sont suspendus, des gens dorment sur un vieux matelas ou sur des sacs de riz. Rapidement nous montons à bord, nous frayons un chemin à travers la cargaison et les passagers et installons nos hamacs dans un petit espace « presque » inoccupé. Nous nous endormons rapidement, bercés par le vent et les effluves d´essence et d´orange… dans quelques heures nous nous réveillerons aux Corn Islands

Little Corn Island, welcome to paradise…

Il est 8h lorsque la grande ile nous apparait. Nous n´avons pas dormi beaucoup mais la vision de cette forêt émeraude sur fond de sable blanc surgissant de cette mer turquoise nous sors doucement du sommeil… ou bien sommes-nous entrain de rêver ? Non, nous sommes bien arrivés à Big Corn Island. Nous ne sommes plus qu´à une demi-heure de panga de la petite île. Big Corn est relativement étendue et n´a pas très bonne réputation, la délinquance a tendance à augmenter en période de vache maigre… et à voir la population qui rôde dans le port, nous n´avons pas trop de mal à le croire. Vivement le départ pour Little Corn, c´est là qu´est le vrai paradis. 10h, nous partons. Le trajet est assez comique, les caribéens ne supportent pas la pluie (dommage car elle n´est pas rare ici) alors lorsque nous essuyons deux averses et bien ils recouvrent la panga d´une vulgaire bâche plastique géante tenue à chaque extrémité par ses passagers ! Le spectacle est accompagné de cris et de rires évidemment. Enfin… après deux jours de voyage, trois bus, trois pangas, une nuit quasi blanche et un cargo…Welcome to Little Corn Island !

Nous sommes accueillis par Denis, le joyeux organisateur de soirées en tous genres sur l´île. Vous ne savez pas quoi faire ? lui il sait. Nous voilà donc à peine arrivés et embarqués pour une soirée « Rundown », LE plat typique de l´île. Nous nous installons à l´hotel Three Brothers où nous obtenons une chambre double pour 8$US la nuit pour deux. 64$US pour 9 jours dans les Caraïbes, pas mal non ? La chambre est simple mais propre, avec un ventilateur ce qui est le plus important ici. Il y a une cuisine immense, excellente chose car les restaurants ici ne sont pas bons marché. Nous sommes bien partis pour passer une excellente semaine.

Le Rundown…

Pour faire un bon Rundown pour 4 personnes, il faut : 2 noix de cocos, une livre d´oignons, quatre bananes vertes, une livre de yucca (racine de manioc), des feuilles de basilic, deux piments forts, un sachet de consommé de poulet, 4 poissons entiers (pas obliger de prendre des barracudas évidemment !).

  1. Vider et écailler les poissons.
  2. Faire le lait de coco : râper la coco très finement, ajouter 1 litre d´eau et malaxer jusqu´à extraction de tout le lait. Filtrer avec une passoire fine et le lait de coco est près
  3. Couper les bananes et le yucca en morceaux assez grossiers. Hacher les oignons et le piment.
  4. Mettre le lait sur le feu avec les légumes, les oignons, le piment, le basilic, le consommé. Laisser cuire le tout.
  5. Lorsque les légumes sont cuits, poser les poissons sur le dessus et les laisser cuire avec la vapeur sans mélanger.
  6. Lorsque le lait de coco à réduit et que le poisson est cuit, c´est prêt !


Après danse avec les loups, snorkling avec les requins…

A Little Corn Island, avec la présence d´une barrière de corail, l´activité principale est la plongée ou le snorkling. Très honnêtement, compte tenu de la clarté de l´eau, on verra la même chose dans les deux cas. Nous partons donc deux fois faire du snorling avec le Miss Cherry et Elvis. Les fond marins sont impressionants : poissons multicolores, coraux et même, requins et raies aigles ! La première sortie se passe dans une mer d´huile, tout en douceur… nous voyons même un couple de raies voler majestueusement devant nous. Au fond quelques requins nourrice ou requin dormeur comme on l´appelle aussi. La journée il dort dans le sable et il chasse à la nuit tombée. Il n´est pas très grand mais reste impressionnant, de couleur gris ou fauve il a des yeux assez curieux, comme s´il était aveugle.

La raie aigle

Mais le temps est un peu fou dans les caraïbes, la deuxième sortie se déroule dans une mer agitée, en plein vent. La visibilité n´est est pas pour autant altérée lorsqu´on se trouve au large sur la barrière de corail. Cette matinée va être riche en émotions pour Poupette… La nage est fatigante, le tuba est régulièrement submergé par les vagues. Nous suivons notre guide. Nous croisons un requin, puis un autre, puis un autre… puis nous observons un couple tapis sous les coraux. Tout à coup, ces deux gentilles bête remontent tranquillement en direction de notre groupe. Chou en a un à porter de palme. Le deuxième semble se diriger tout droit sur… Poupette ! Mais il veut quoi lui ? Pourquoi ? Il n´a pas l´air vraiment agressif mais il n´en reste pas moins un requin avec sa bouche pleine de dents. Chou le chasse, le requin lui frôle les jambes, une sensation froide et lisse… puis il s´en va. Soulagement… nous repartons. Les vagues nous brassent un peu en tous sens, par moment nous ne voyons ni le groupe ni le bateau. Nous nageons tant bien que mal quand voici qu´à nouveau, un compagnon à aileron surgit d´on ne sait où et prend à nouveau Poupette pour cible. C´est un cauchemar ! Elle s´écarte, mais le nombre de coups de palme nécessaires pour se déplacer dans cette mer agitée ne fait que l´attirer d´autant plus. Ne bouge pas ! Facile à dire ! Chou le poursuit et le secoue par la queue, il fait demi-tour, il a dû sentir qu´il y avait un plus gros poisson derrière lui. Nous avons croisé 9 requins en tout ce matin, 2 raies aigles et un poisson globe.

Le requin nourrice. On a beau vous dire qu´il est inoffensif, lorsqu´une de ces charmante petite bête se dirige droit sur vous… vous faites quoi ?

Pêche à la ligne…

Après notre première matinée snorkling, nous sympathisons avec Elvis qui nous propose d´aller pêcher le lendemain pour quelques cordobas. Pourquoi pas ? Allons-y !

Nous partons à 8h avec quelques kilos de sardines fraichement pêchées comme appât. Pas besoin de cannes à pêche, Elvis prépare les lignes avec : du fil bien costaud auquel il attache un hameçon bien sûr puis un vieux cadenas rouillé et une bougie de voiture pour lester ! Incroyable mais ça marche super bien.

Nous prenons un nombre incroyable de poissons, chaque cinq minutes, nous en sortons un de l´eau. Ils sont tous super beau… pas très envie de les manger mais sur l´île c´est la seule nourriture garantie 100% fraiche ! Nous sommes rejoints par un requin nourrice qui vient manger les lignes, les appâts et même les prises de Chou ! Nous sommes contraints de changer d´endroit pour pêcher.

Retour de pêche, le bilan est plutôt bon J les gars sont même étonnés qu´on en ai pêché autant ! Nous prenons juste de quoi manger pour la journée et leur laissons le reste des prises. Nous avons payé 150 Cordobas chacun pour cette partie de pêche soit un peu moins de 7$US alors que normalement c´est plutôt le triple… nous pouvons bien leur laisser les poissons !

Voilà, little Corn Island c´est fini, cette île nous a enchantés, avec ses couchés de soleil, ses plages de sable blanc, ses siestes sous les palmiers, ses fonds marins, ses habitants… il fait bon vivre ici et nous comprenons pourquoi certains n´en repartent jamais…

Demain nous remontons à bord del Isleño pour retourner sur le continent. Lundi soir nous devrions être de retour à Managua puis direction Léon pour l´ascension du volcan Telika J

Quelques infos :

Bus Masaya – Tipitapa : 5h30 – 30 min – 10 Cordobas.

Bus Tipitapa – Juigalpa : 6h15 – 2h30

Bus Juigalpa – El Rama: 8h45 – 3h45

Bateaux El Rama – Big Corn : pour des informations à jour voir le site rightsideguide.com

Hotel El Dorado – Bluefields: 150 Cordobas la double – 120 Cordobas la simple. Si vous n´avez pas le choix uniquement 😉 Il y a du wi-fi.

Hostel Three Brothers – Little Corn Island : 10$US la double – 8$US en louant à la semaine.

Snorkling : 15$US la demie journée, demander Elvis et voir avec lui pour la pêche.

Wifi : le meilleur de l´île se trouve au Sweet Oasis. C´est aussi là où la bière est la moins chère quand il en reste…

Le bateau El Isleño part de Little Corn Island le samedi soir à 19h pour Big Corn Island (50 Cordobas).

 

Publicités
Catégories : Amerique centrale, Bon plans, Nicaragua | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Dem done go Corn Island fa we

  1. G. de R

    Bises de Cannes les petits choux. Ici aussi les plages sont belles. Même en octobre…
    XXX G de R.

    • On te bises aussi ! Mais on doute que Cannes ressemble aux caraibes… ici l´eau est si belle, si chaude, qu´elle t´appelle constamment 🙂 Moi je ne me baigne que dans l´eau des Caraïbes à présent 🙂

Quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :