Oaxaca, gastronomie et traditions…

ALaUneOaxaca

Dès nos premiers pas dans les rues de Oaxaca ce fut le coup de foudre. Sa taille humaine, ses petites rues pavées, son architecture coloniale, ses maisons aux teintes épicées, ses montagnes que nous pouvions voir depuis la terrasse, ses petits villages d´artisans et surtout… sa gastronomie. Oaxaca est la ville où se retrouvent toutes les saveurs du Mexique : la couleur dorée du mezcal, les généreuses tlayudlas, les chapulines croustillants, le quesillo fondant, les odeurs de viandes grillées au marché 20 de Noviembre… Une charmante auberge, un millier de choses à découvrir et une assiette bien remplie, le tout au son des Mariachis Oaxaqueniens… Oaxaca c´est notre ville.

Oaxaca, que l´on prononce Oiraca et non pas Oacsaca comme nous le faisions au début, est une province riche en paysages divers. Il y a la côte pacifique avec la baie de Huatulco, Puerto Escodido et Mazunte que vous connaissez déjà, on prend ensuite de l´altitude avec les vertes montagnes et San José del Pacifico où l´on avoisine les 3000m, et puis il y a la sierra de Juarez, les petits villages d´artisans au milieu des cactus et des paysages désertiques et enfin, il y a la ville de Oaxaca. Nous aimons cette ville pour sa simplicité. Contrairement à Campèche ou San Cristobal de las casas, Oaxaca n´est pas une ville chic et huppée mais plutôt populaire. La vie y est bon marché, les habitants accueillants et les rues animées.

Nous quittons donc Mazunte pour rejoindre San José del Pacifico dont la spécialité est le champignon… hallucinogène… Nous n´y resterons qu´une nuit, histoire de couper le trajet en deux et profiter un peu de la fraicheur des montagnes. Le paysage promet quelques belles randonnées, mais nous n´avons malheureusement pas le temps de nous y attarder.

Dès le lendemain nous repartons pour la ville de Oaxaca où nous nous installons pour quelques nuits à l´ « Hostel Posada Tangu yuu », une charmante adresse dans le centre historique à quelques rues de la place principale que l´on nomme Zocalo. Avec son accueil chaleureux, sa cuisine, ses jolies chambres et sa terrasse, nous nous sentons chez nous. Il est temps maintenant de profiter de nos quelques jours restants.

Les milles saveurs de Oaxaca…

Commencons par la cuisine car c´est quand même le plus important. Allons faire un tour au marché… pour faire ses courses il suffit d´écouter.

« Quesillo quesillo ! quesillo quesillo ! » le doux son de la marchande de fromage retenti dans nos timpans…

Oaxaca est LA ville du fameux « quesillo » avec lequel on rempli les fameuses quesadillas. En France on y met du gruyère rapé, aux US du cheddar mais non, en réalité les vrais quesadillas doivent être préparées avec du fromage de Oaxaca. Ce drôle de fromage se présente comme de la guimauve blanche, un long serpent de fromage un peu élastique enroulé sur lui-même pour former une boule. On le trouve partout, dans toute la ville pour environs 70 pesos le kg soit un peu plus de 4 euros seulement ! Ce fromage est aussi une merveille dans des œufs brouillés, des pâtes ou encore sur une pizza…

« Aguacates, a veinte los aguacates », pour trouver les avocats crémeux et savoureux indispensables à un bon guacamole, c´est par ici…

Bénéficiant d´un climat exceptionel, à Oaxaca les avocats ont été bercés par le soleil et sont absolument délicieux. Toujours mûrs à point et crémeux… ici on ne trouve que du super avocat. A manger avec tout et n´importe quoi : dans la soupe, avec des pâtes ou des œufs, en purée, en sandwich… pour quelques pesos par jour, l´avocat est la base de notre alimentation.

« Chapulines, hay chapulines », mais qu´est ce que c´est ? des piments séchés ? en regardant de plus près il semblerait que ce sont… des insectes !

Et oui, les chapulines sont effectivement de petites sauterelles séchées, salées et pimentées. Chou s´y est risqué bien sûr. L´odeur est assez particulière mais mis en miennes dans le guacamole c´est plutôt un bon assaisonnement.

« Quieren Mezcal ? » ah le mezcal, l´or de Oaxaca comme on le nomme ici. C´est un alcool fort issu de l´Aguave, ce drôle de cactus qui ressemble à la queue d´un ananas. Ici ils le boivent pur à touteheure de la journée… à consommer avec modération bien sûr.

Soudain une odeur de viande grillée nous appelle… nous nous retrouvons dans une allée peuplée d´étalles de viandes finements tranchées et de barbecue allumés… « Van a comer ? » nous demande la petite dame. Nous sommes au marché 20 de Noviembre, dans la section des « asadores », littéralement les grilleurs de viandes.

Pour les carnivores, ce lieu est incontournable.

Etape 1, on choisi sa viande sur l´étalle, on commande des tortillas de maïs chaudes, on peut même amener ses oignons frais pour qu´ils nous soient préparés avec la viande au barbecue. Etape 2, on s´installe à une table, la marchande de légume vous propose accompagnements et sauces. Etape 3, la viande, les tortillas et les oignons arrives préparés dans une grande corbeille. Chou ne laisse même pas le temps de prendre la photo qu´il a déjà attaqué…

On paye la viande au poids, 140 pesos le kg soit environ 8 euros… marinée, grillée et servie… Le bœuf et les milanaises de porc au piment sont incroyables…

Mais la spécialité de Oaxaca, c´est la «Tlayudla ». Une ENORME galette de maïs pliée en deux et remplie d´avocat, salade, tomate, viande, quesillo, sauce piquante, oignons… un peu de tout quoi ! Une seule pour deux peut suffir mais il est tentant de ne pas vouloir la partager tellement c´est bon…

Un peu d´histoire avec Monte Alban…

A quelques kilomètres de Oaxaca se trouve le site archéologique de Monte Alban. Ce site, classé au partimoine mondial est l´une des première cité urbaine de la civilisation Zopotèque. Une petite visite s´imposait. Au milieu des montagnes, le site surplombe la ville et nous offre une vue spectaculaire.

Artisanat de Oaxaca…

Nous n´avons malheuresement pas eu le temps de tout voir mais les environs de Oaxaca sont peuplés de petits villages d´artisans. Poteries, couteaux, tapis, tissus, broderies, peinture, sculpture sur bois… nous avons été visité le petit village de San Martin Tilcajete auquel nous avons consacré un article pour présenté les célèbres Alebrijes mexicains.

Nous quittons Oaxaca non sans quelques regrets… peut-être y reviendrons nous en février pour terminer d´explorer cette belle région du Mexique.

Attention, Mexico D.F nous voilà. Nous retentons l´aventure CouchSurfing pour notre dernier week-end avant le grand retour.

Quelques infos :

Cabañas San José del Pacifico – hotel Pacifico : 150 pesos pour deux.

Bus Pochutla – Oaxaca : 150 pesos – 5h.

Hostel Posada Tanguyuu – Hidalgo 1119 : 200 pesos la double.

Bus A/R pour Monte Alban : 45 pesos.

Entrée Monte Alban : 57 pesos.

Publicités
Catégories : Amerique centrale, Bon plans, Mexique | Poster un commentaire

Navigation des articles

Quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :