Beautiful British Columbia, des hauteurs à la chaleur…

400km en 7 jours… nous traverserons une nouvelle fois les montagnes, passerons par quelques stations de skis renommées avant de redescendre presque au niveau de la mer dans la région d´Okanagan où, après avoir pédalé sous un soleil impitoyable nous trouverons notre salut dans les eaux fraiches et claires de ses multiples lacs. La « banana belt » comme on la nomme ici en raison de son climat favorable à la culture des fruits… pêches juteuses, cerises sucrées, fraises parfumées et abricots ensoleillés nous y attendent… mais y trouverons nous un petit job de cueilleur comme nous l´escomptons ?

C´est bien des températures dont on parle lorsqu´on parle de chaleur… parce qu´en terme de chaleur humaine et bien nous sommes un peu en reste… British Columbia ou Bring Cash comme la nomme eux même les Canadiens est un état plein de trésors de la nature mais malheureusement ses habitants sont loin d´être les plus hospitaliers à l´égards des deux vagabonds que nous sommes. En France on dit que « si a 50 ans t´as pas ta Rolex t´as raté ta vie » et bien ici si a 50 ans t´as pas ton bateau, ton gros camping-car (avec TV plasma), ta voiture de golf, ton abonnement au country club, ta décapotable, ton pick-up, ta résidence secondaire au bord d´un lac (infesté de moustiques) et ton hélico t´as raté ta vie ! Nous on roule même pas avec des vélos de marques connues, on a que 21 vitesses, on transporte nos affaires, on mange avec les doigts des trucs achetés au supermarché, on a des pantalons déchirés, du cambouis sur les mains, on prend une douche par semaine et on dors dans une tente… bah… nous optons donc pour le camping sauvage et restons à l´écart pour ne pas leur gâcher la vue dans leur beaux « campground »… faudrait pas qu´on leur coupe l´appétit !

Mais restons positif, il y a tout de même de vrais beaux moments, de très belles personnes et de superbes photos…

Yoho National Parc – Golden, la descente fut rude… mais l´arrivée douce.

Après une nouvelle nuit au bord de l´autoroute dans un camp de la Yoho National Parc, nous attaquons la descente vers Golden, une petite station de ski très renommée. Le parc est magnifique, entre deux vrombissement de camion nous nous arrêtons faire une pause photo… nous sommes encore et toujours sur la HW 1.


Pas mal non ?


Cathedrale Montain nous observe


On y plongerait bien…

A mi-chemin nous nous arrêtons faire une petite rando de 5km jusqu´à une énorme cascade sur la kicking Horse river. C´est là que nous déjeunons… sous la pluie.


Là par contre on y plongerait pas…

La forte et interminable descente qui s´en suit se fera sous une pluie battante, avec un très mince accotement et des énormes camions lancés à une vitesse bien supérieure à celle autorisée… un calvaire. Nous sommes bien contents d´être en bas même si nous sommes trempés jusqu´aux os.


Dur descente sous la pluie battante…

Puis nous arrivons enfin à Golden à cette jolie adresse que nous avaient donnée deux cyclistes japonais : le Kicking Horse Hostel. Il est de ces endroits que l´on aimerait ne jamais quitter… Tanya, écossaise, a su donner à ce lieu une âme et en faire un endroit chaleureux et accueillant.

On peut y dormir dans un lit pour 29 dollars mais on peut aussi y camper pour 10… ce pour quoi nous optons. Nous montons la tente avec l´aide avisée de Louie et Trash, deux des chatons que Tanya garde.


Babouche? Et non lui c´est Louie

Bon ce qui est dommage c´est que lorsque la pluie s´arrête… les moustiques arrivent… et en grand nombre ! Ah et petit détail mais pas des moindres ,nous avons l´honneur de camper à quelques mètres des rails de la Canadian Pacific…

Chou et ses pneus…

A Canmore, Chou s´était rendu compte que l´un de ses pneu Continental changé ressemment était endommagé. Défaut ou accident, on ne sait pas. Il le remplaca par un pneu Schwalbe pas vraiment donné… en arrivant a Golden, il s´avère que le pneu a un défaut ! Toujours sous garanti certe mais nous n´ avons pas vraiment la possibilité de la faire marcher… pas de chance il faudra rouler avec un pneu moisi…

Golden – Revelstock, le col Rogers? Même pas trop mal…

Nous quittons à regret Golden et allons entamer la route en direction du col Roger. Il fait chaud et orageux… les moustiques s´en donnent à cœur joie.


Lui par contre il fait mal


Te sauve pas !

Aujourd´hui petite journée avant le passage du col de demain. Nous nous installons pour la nuit sur un air de repos pour y passer la nuit. Le panneau stipule bien « no camping » mais pas vu pas pris ! Seul hic, il n´y a pas d´eau ici, nous quémandons donc de l´eau à chaque camping-car qui passe par l´air de repos J. L´un de nos généreux donateurs nous offre même des cookies en prime !

Un camping ? non une air de repos

Le lendemain nous sommes d´attaque très tôt. Nous n´avons pas la moindre idée du nombre de kilomètre jusqu´au sommet… on nous a dit 20, la carte semble le confirmer, on verra bien. 7h20 nous partons donc. A 9h nous avons déjà fait 20km et prenons un café dans un Lodge. Combien jusqu´au sommet ? 20km encore !

Pause café dans la haute société

La montée est relativement longue mais pas très forte. A part le passage des tunnels anti avalanches où nous n´étions pas très rassurés avec tous ses camions, ça se passe plutôt bien est c´est à 12h que nous arrivons au sommet, ou plutôt 11h puisque nous avons changé de fuseau horaire en chemin. 14km/h de moyenne et 43km ce matin. Pas si mal J

Au loin le sommet

Ils connaissent Chou

Quelques tunnels et c´est presque fini

En arrivant au sommet nous avons une vue magnifique sur les glaciers et quel bonheur d´y manger de bons burger au BBQ organisé afin de collecter des fonds pour une association.

Vue imprenable…

Barbecue au sommet

Nous redescendons doucement dans la vallée en direction de Revelstock. Nous camperons juste avant d´entrer dans le parc national de Revelstock au bout d´un petit chemin bien tranquille juste avant de passer le pont pour le très chic Canyon Hot Spring. Les moustiques et les mouches qui piquent sont là aussi…

Le camping sauvage on adore.

Le lendemain nous partons pour Revelstock situé à quelques 35km. Malheureusement 15km avant d´arriver… crac, Chou ne peut plus passer ses vitesses à l´arrière. Nous nous arrêtons pour essayer de réparer mais rien à faire. Il arrivera tant bien que mal à Revelstock où il fait une chaleur attroce. Mais quel jour sommes-nous donc ? dimanche bien sûr ! Seul un loueur de vélo est ouvert… pas aimables, voir désagréables, Chou tente une réparation mais rien à faire. Le seul vrai magasin de vélo c´est Flowt Bike et il est fermé. Pour la peine nous partons nous rafraichir (et nous décrasser aussi au passage…) au centre aquatique de la ville… sauna, hammam, jacuzzi, piscines… que du bonheur. En sortant, il fait bon… pas envie de rouler… nous décidons de camper près de la rivière et d´attendre le lendemain pour faire réviser le vélo. En faisant un détour par le supermarché nous tombons sur Dean, un cyclotouriste ayant fait la traversée du Canada… il nous invite à camper dans son jardin. Il tombe à pic, nous aimons les journées qui se finissent bien ! Lui et son amie Laura vive dans une très jolie maison datant du début du siècle, nous passons une excellente soirée en leur compagnie.

Après une bonne nuit de sommeil, nous attaquons la journée par un petit déjeuner en terrasse à La Baguette, une boulangerie ouverte par des chefs Québécois. Le pain au chocolat n´a pas le « French taste » mais il est excellent tout de même J Nous avons constaté qu´au Canada et aux Etats Unis, manger du bon pain c´est chic… et cher. 3 euros le croissant et 4 euros la baguette tout de même ! Mais il faut bien se faire plaisir parfois.

9h, enfin Flowt bike ouvre. Nous sommes accueillis avec le sourire et on s´occupe du vélo de Chou en priorité. En 1h c´est réglé et nous sommes repartis. Il fait déjà bien chaud…

Revelstock – Vernon… sous le soleil…

Nous arrivons dans la région de Okanagan, une région pleine de lacs, d´arbres fruitiers et baignée par un soleil de plomb… nous ne tardons pas à trouver une première plage pour y déjeuner et prendre un petit bain de fraicheur. Chou n´y tient plus, on coupe la barbe !



Baignade rafraichissante…


Transformation…


Les kilomètres défilent, nous n´avons jamais de mal à trouver un petit coin pour bivouaquer le soir, nous devenons de vrais petits hors la loi et nous infiltrons même pour camper sur des terrains à vendre de plus d´un million de dollars J infestés de moustiques ! Nous nous rapprochons du but.

Le temps des cerises… d´Oyama à Kelowna…

Sucrées, gorgées de soleil… elles sont trop bonnes les cerises. Nous en abusons largement J Mais est-t-il aussi facile qu´on nous l´a annoncé de trouver du boulot dans le coin pour les cueillir ces fameuses cerises ? Dès Vernon nous prospectons. Il semblerait que ce soit plus vers Oyama que se trouvent les fermes. Nous nous levons très tôt pour faire toutes les fermes autour de la petite ville… nous trouvons souvent porte close. Lorsque par bonheur quelqu´un se trouve sur place, il nous dit qu´il a suffisamment de cueilleurs, même Roger le plus grand employeur du coin. Nous tombons sur un champ où des cueilleurs finissent leur matinée, nous arrivons avec le sourire pour les interroger… et bien quel accueil glacial… apparemment les places sont chères et ils entendent bien se les garder. Nous contactons des fermes par mail, on nous répond que les cueilleurs sont au complet et que de toutes façons ils veulent un permis de travail… ce que nous n´avons pas.

Bref, NON ce n´est pas si facile de trouver un job dans ce coin, surtout un « cash job ». Nous filons donc droit sur Kelowna où nous aviserons de la suite du programme.


Lorsque nous quittons Winfield il est 15h et la chaleur est intense… le soleil nous brûle la peau, le vent lui-même nous enveloppe d´une chaleur qui nous ai familière… ce vent là on le connait, il vient tout droit du désert Mexicain. Nous entrons dans Kelowna et le niveau de temperature est a son comble. Nous tentons de nous réfugier dans l´immense entrée climatisée d´un Walmart (supermarché local) … nous nous faisons accueillir par une vieille aigrie en deambulateur travaillant pour le magasin (c´est le sort qu´ils réservent aux personnes en fin de carrière : chien de garde à l´entrée). « YOU ARE NOT ALLOWED »… Poupette lui explique qu´il y a la loi et le bon sens… mais qu´elle ne s´inquiète pas, on se casse de Walmart et surement même du pays !

Nous voulions nous offrir une nuit dans un hostel où nous sommes accueilli par un jeune homme aussi aimable qu´une porte de prison qui nous dit « it´s fully booked » (c´est complet). De toutes facons le lieu était surbondé et il y faisait une chaleur attroce. Nous finissons dans un camping près lac qui, par chance accepte toujours de prendre quelques tentes… mais cela pourrait bien changer dans les années qui viennent vu de quel œil nous sommes regardés par les propriétaires des magnifiques campingcar bien rangés…


Voilà, après un jour de repos bien mérité, nous avons finalement pris la décision de… rentrer à la maison ! Retour le 5 Aout 11h30 à Paris CDG ! Le Canada c´est beau si on en a les moyens, le Mexique nous manque… nos projets là-bas murissent dans nos têtes et nous motivent à rentrer pour travailler et les réaliser… En espérant que tout le monde ne s´est pas cassé en vacances en ce beau mois d´Aout !

Une dernière étape cependant pour clore ce voyage comme il se doit, ce sera Kelowna – Hope en passant par le Trans-Canada trail…

Heureusement… au Canada où ailleurs il nous reste toujours nos amies les bête qui elles ne nous déçoivent jamais quoi qu´il arrive !


« Poupette et Chou en version chiens de prairie »


« Tu veux ma photo man ? »

Quelques infos :

Où bivouaquer en route ?

Monarch campground Yoho National Parc: 17,60 CAD par site. Nous on a mis que 15 dans l´enveloppe… ils ont rien dit.

Golden Kicking Horse Hostel tenu par Tanya : 10 CAD pour camper et 29 CAD pour un lit en dortoir.

Avant Roger Pass : air de Pic-Nic 20km avant Glacier National Parc of Canada. Amener de l´eau.

Après Roger Pass : juste avant le pont au niveau de Canyon Hot Spring prendre le chemin rural à droite et continuer sur quelques centaines de mètres.

Publicités
Catégories : Amerique du nord, Canada | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Beautiful British Columbia, des hauteurs à la chaleur…

  1. Johann Urvoy

    Cool, on rentre de vacances ce we, si vous trouvez pas d’aire de repos, on a une terrasse avec l’eau courante 😉
    Johann

    • Bah c´est déjà du luxe par rapport a ce qu´on a d´habitude ! Là on s´est fait plaisir on loge au Royal Lodge pour juste une nuit… c´est bon un lit !

Quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :